Archives du mot-clé Segundo de Chomón

En avant la musique!

Segundo de Chomón (1871-1929)

Puisqu’il faut un début à tout, commençons par le commencement. En avant la musique!

En avant la musique! (1907) , Segundo de Chomón publicdomainmark

En 1907, Georges Mélies est au sommet de sa carrière mais fortement concurrencé par d’autres firmes. En effet, Pathé Frères fait appel à des bricoleurs de génie comme Segundo de Chomón (1871-1929) afin de réaliser ses propres « fantasmagories ».

La  grenouille (1908),  Segundo de Chomón publicdomainmark Une fantasmagorie, typique de l'époque, particulièrement réussie.

La firme va même jusqu’à réaliser ce qu’on appellerait aujourd’hui des « remake » des films de Mélies comme L’excursion dans la lune, une copie quasiment plan par plan du célèbre Voyage, et d’autres tours de passe-passe.

Le roi des dollars (1905), Segundo de Chomón publicdomainmark Le cinéma ou l'art renouvelé du prestidigitateur.

Segundo de Chomón est un de ces talentueux bricoleurs. Double exposition, surimpression, prises de vue image par image, projection à l’envers…, le cinéaste espagnol essaie tout et dépasse presque le maître. Chez Pathé, il développe même un procédé de colorisation de la pellicule qui deviendra Pathécolor.

La fée Printemps (1902), Segundo de Chomón publicdomainmark Une utilisation délicate de la couleur.

Plus tard, Segundo de Chomón deviendra le grand spécialiste des effets spéciaux. Il assurera notamment cette responsabilité  sur deux chefs d’oeuvre : Cabiria de Giovanni Pastrone(1914) et Napoléon (1927) d’Abel Gance. 

On trouve sur archive.org  une formidable collection de 62 films de Segundo de Chomón. On trouve également sur UCLA Film and Television Archive un de ses premiers films d’animation de marionnettes  dans une  version restaurée : Le théâtre électrique de Bob (1906). Voir également la page Wikipédia qui lui est consacrée.

Et pour notre plus grand plaisir, tous ces films sont dans le domaine public. Nous pouvons donc les télécharger, les utiliser et les partager à volonté!